CQD Magritte

Le contrat de quartier durable Magritte 2017-2022 

En avril 2017, la commune de Jette apprend que sa candidature est retenue pour la réalisation d’un contrat de quartier sur la zone du quartier Esseghem/Magritte. Ce contrat passé avec la Région permet à la commune de bénéficier d’un subside de 14,7 millions d’euros à utiliser en Cinq ans pour créer des infrastructures de proximité, des espaces verts, pour réaménager l’espace public, pour créer ou rénover des logements, pour soutenir des projets du secteur associatif, pour  renforcer le vivre-ensemble,… Toutes ces actions seront menées avec un souci spécifique pour l’environnement et les aspect durables qui sont une priorité fondamentale pour la commune et la Région bruxelloise.

Le contrat de quartier Magritte se déroule en trois phases sur une période de cinq ans (+ deux ans pour les chantiers).

1. De août 2017 au 30 avril 2018 : phase d’élaboration du dossier de base

L’élaboration du dossier de base comprend trois volets :

→ le diagnostic
→ la vision et les stratégies
→ le programme des projets

Périmètre du contrat de quartier durable Magritte

Le périmètre du Contrat de Quartier Durable Magritte est délimité par l’avenue Charles Woeste, le boulevard de Smet de Naeyer, les voies de chemin de fer, la frontière avec Laeken et la rue Léopold Ier.

→  Atlas de cartes

Rapport d’incidences environnementales

 Résumé non technique du RI

2. De mai 2018 à fin 2022 (50 mois) : phase de mise en œuvre/opérationnelle

Alors que la phase opérationnelle des projets initiés en 2018 bat son plein, et afin de s’adapter aux réalités du terrain, le CQDM a opéré une modification de programme .  

Ce processus de modification n’a pas manqué de préserver l’esprit de valorisation des espaces ainsi que la participation des habitants, véritable dénominateur commun des actions entreprises.

Pourquoi ces modifications ? Les raisons sont multiples.

Dans tout processus de mise en œuvre d’un plan surviennent des obstacles. Fort heureusement, tous ne sont pas incontournables mais certains exigent que nous soyons différemment créatifs pour parvenir à formaliser nos opérations.
Et ce ne sont évidemment pas toujours des échecs qui nous ont amenés à redéfinir nos projets mais simplement un affinage des actions.

Concrètement, les adaptations de notre programme s’articulent autour de :

– L’impossibilité définitive ou momentanée d’acquérir certains terrains privés. Ce qui nous a enclin notamment à devoir abandonner la réalisation initiale de la crèche ; néanmoins obligatoire, ce projet a donc fait l’objet de mesures de replacement.
– L’évolution de nos partenariats financiers. Certains apports externes n’ont pu être finalisés et nous ont obligés à revoir les budgets généraux afin d’assurer des réalisations phares pour le quartier ; de nouveaux apports (Lojega) nous ont par contre permis de renforcer notre programme logement et de libérer du inancement pour l’aménagement d’espaces verts.

– De nécessaires rectifications budgétaires liées à :
1. Des mises en conformité, des travaux d’adaptation (l’ancienne boucherie destinée à accueillir un atelier récupération-transformation ou encore le projet d’infrastructure d’un repair-café en sont des exemples).
2. De nouvelles déclinaisons ou redéfinitions de projets socio-économiques entraînant tantôt une augmentation budgétaire tantôt une diminution des investissements initiaux.
3. Le renforcement de notre équipe en vue d’assurer au mieux cette phase intense d’opérationnalisation des actions.

Pour plus d’informations à ce sujet :

Fiches projets

Carte

 

3. De 2022 à 2025 (30 mois) Phase d’exécution/chantiers et finalisation