Le Programme de base du CQD Magritte entre les mains de la Région

C’est quoi la suite ?

Le 30 avril 2018, le programme de base du CQD Magritte comprenant l’ensemble des projets matériels et des actions socio-économiques à réaliser pour le quartier a été déposé à la Région bruxelloise pour approbation. Ce programme concocté par les Bureaux d’études ARTER et Ecores, par le service Contrat de quartier Durable de la commune avec la participation active d’habitants, d’associations et d’usagers du quartier, devrait entrer en phase d’exécution pour septembre 2018.

Le programme de base, c’est un ensemble de dossiers de plus de 300 pages consacrées au diagnostic, à la vision collective et aux projets du quartier Magritte (disponibles ici). Le rapport « diagnostic », comme son nom l’indique, analyse une série de données objectives sur le quartier et offre bon nombre de cartes et statistiques. Véritable mine d’informations pour toute personne intéressée par le quartier ! Le rapport « vision collective » met en évidence les enjeux prioritaires qui ont émergés grâce au travail de participation citoyenne et à l’analyse des données du diagnostic. Le rapport des fiches-projets comporte l’ensemble des projets matériels et des actions socio-économiques prévues dans le cadre du CQD Magritte. Les projets matériels pouvant se réaliser jusqu’au début 2025 (phase d’exécution + phase de mise en œuvre) tandis que les actions socio-économiques seront opérationnelles jusqu’en 2022 (phase d’exécution).

Un long chemin sans embûche majeure

Le parcours d’approbation de ce programme n’est pas simple, et à raison vu l’importance de son impact pour tout un quartier ! Elaboré entre août 2017 et janvier 2018, il a avant tout été soumis à l’avis de la Commission de quartier (organe comprenant des habitants, des associations, des représentants du secteur public dont la commune et la région) qui a validé les documents. Ensuite, le dossier a été soumis à enquête publique et à la commission de concertation qui l’a validé. Enfin, après avoir été adopté par le collège des Bourgmestre et Echevins et par le Conseil Communal, il a été envoyé à la Région, dernier organe chargé d’approuver le dossier avant d’entamer les projets et les actions concrètes.

Le Rapport sur les incidences environnementales, une première pour les CQD !

A noter que ce programme est lui-même accompagné d’un rapport sur les incidences environnementales (RIE) qui a suivi le même parcours d’approbation. En outre, il s’agit d’une étude mesurant l’impact des projets envisagés sur l’environnement. De manière simplifiée la question que pose le RIE pour chacun des projets serait : « Ce projet a-t-il un impact positif, neutre ou négatif sur l’environnement ? ». C’est la première fois que des CQD appliquent cette nouvelle exigence issue de l’ordonnance organique de la revitalisation urbaine du 6 octobre 2016. Résultat : pas moins de 250 pages d’analyse du programme. Rassurez-vous, une version non-technique et plus digeste de 50 pages a également été rédigée !

Il y a du boulot avant la phase d’exécution !

Pour le moment, le service communal du CQD attend l’approbation de la Région attendue aux environs de juillet 2018 pour entrer dans la phase d’exécution des projets. Il n’empêche qu’il y a du pain sur la planche ! En effet, du côté des projets matériels, la commune peut déjà entamer des procédures de négociation en vue d’acquérir les terrains et/ou les bâtiments qui sont inclus dans le programme. Chacun sait comme les procédures d’acquisitions, de demandes de permis et de travaux peuvent être longues et pénibles… il n’y a donc pas de temps à perdre et des discussions sont en cours. De plus, bon nombre d’opérations prévues dans l’espace public nécessitent la coordination et/ou la coopération de plusieurs acteurs publics : la STIB, Bruxelles-Environnement, Bruxelles-Mobilité, Bruxelles-Propreté… C’est le moment de mettre tout le monde autour de la table pour le quartier Magritte. Du côté des actions socio-économiques, les actions sont peaufinées et les objectifs affinés en vue de répondre au mieux aux besoins des habitants. Ces actions ne pourront commencer qu’après la validation de la Région, la signature d’une convention tripartite entre la Région, la commune et le porteur de projet et, enfin, l’approbation de cette convention par le Conseil Communal.

Participer et faire participer à la vie de quartier

Le service Contrat de Quartier Durable s’efforce aussi d’être présent sur le terrain. C’est en collaboration avec le service prévention qu’il a réalisé une enquête sur le sentiment de sécurité sur le site Esseghem. Outre l’analyse qui est menée par le service prévention, cette enquête de terrain a permis à l’équipe CQD d’enrichir sa compréhension des enjeux du quartier et nourrir la réflexion sur la mixité sociale et culturelle qui fait la complexité et la richesse du quartier. Enfin, le service CQD a participé à la brocante Esseghem, ce moment de partage avec les habitants a rencontré plusieurs objectifs : faire connaître le programme du CQD et sonder les habitants sur les initiatives citoyennes qu’ils voudraient voir se développer dans le quartier. En effet, dès 2018, le CQD Magritte lancera un appel à projets à destination des habitants ! Un sondage réalisé dans le cadre du diagnostic du quartier a fait émerger les thèmes de propreté publique et gestion des déchets, de mobilité douce et accessibilité pour tous et d’activités sportives, comme étant au cœur des préoccupations. Le sondage est toujours disponible ici, l’occasion de commencer à construire votre projet pour le futur.